Notes sur les notices

Les notices de ce dictionnaire se composent essentiellement d’entrées biographiques. Figurent également certains de ces"intemlmctuels collectifs que furent à l’occasion, dans notre domaine, des revues, des institutions spécialisées ou des entreprises éditoriales.

Suite au nom (ou au pseudonyme) de l’« orientaliste », on trouvera l’année et le lieu de naissance et de mort. Lorsqu’ils ne figurent pas, c’est qu’ils font défaut dans la documentation disponible. Nous n’avons pas consacré de notices aux auteurs vivants ou récemment décédés. Sans être standardisées, les notices suivent un ordre approximatif des matières :

  • un mot ou un court paragraphe précisant synthétiquement en ouverture ce qui fait mériter à leur auteur de figurer dans ce dictionnaire ;

  • un parcours biographique indiquant, si possible (l’information dont on dispose sur ce point est très inégale), l’inscription, les institutions et l’espace intellectuel de cet auteur : formation, filiation, réseaux et postérités. Un astérisque signale, à leur première occurrence dans chaque notice, les noms qui font l’objet d’une entrée dans ce dictionnaire ;

  • une évaluation de l’œuvre, selon les orientations exposées dans l’avant-propos.

Des bibliographies, même sélectives, auraient occupé une place démesurée. Nous avons dû restreindre la liste au strict minimum : en principe, hors quelques éditions qui constituent par elles-mêmes des travaux critiques essentiels, les œuvres ne sont citées qu’en cours de notice. Ne figurent en références finales que les renvois biographiques, les choix de textes jugés essentiels : les plus complets, les plus significatifs, les plus à jour ou, tout simplement, les plus accessibles pour qui chercherait à en savoir plus. Quand existe une bibliographie exhaustive, elle est placée en tête des références. Un certain nombre d’usuels ne sont signalés que par un sigle ; on en trouve la liste ci-après dans les sigles et abréviations de ce dictionnaire. Dans les références, le nom de l’éditeur n’est pas indiqué lorsque l’ouvrage n’est plus considéré comme disponible. Lorsque le lieu d’édition n’est pas précisé, cela signifie que le livre a été publié à Paris.

Nous avons retenu, pour les translittérations, celles figurant dans un dictionnaire d’usage courant  ; pour certaines, nous les avons conservées telles que les auteurs de notices les ont adoptées, sans volonté d’homogénéisation. De même, nous avons conservé les translittérations originales dans les citations ou références bibliographiques. Il était impensable d’élaborer un index exhaustif des noms propres avec plus de dix mille personnages cités, inscrits dans des époques et des champs particulièrement éclatés. Nous avons cependant voulu faire apparaître les nombreuses connexions entre les auteurs que nous avons retenus dans notre dictionnaire – un millier quand même.

Nous avons élargi notre liste d’entrées d’index à certains noms qui n’ont pas fait l’objet de notices mais qui tiennent néanmoins une place significative dans ce dictionnaire. L’essentiel restait de signaler des réseaux, des filiations, des échos multiples et le poids spécifique de chaque auteur dans le corpus documentaire que nous avons constitué. Les notices sont signées et n’engagent en principe que leurs rédacteurs. Les noms et prénoms retenus par la postérité ne sont pas toujours ceux de l’état civil. Il y a beaucoup de « noms d’auteurs » ou de « noms de guerre », le patronyme a parfois changé au cours de la vie, notamment suite à une naturalisation (ou à une conversion).

Nous nous sommes efforcés de donner de ces variations la formulation la plus complète possible, signalant en particulier les changements de noms et les identités multiples, ainsi que des usages fautifs mais souvent bien installés (par exemple, Abel-Rémusat apparaît souvent comme Rémusat). Les titres (tels que baron ou comte), les fonctions religieuses ou les grades militaires figurent à la suite de l’identité complète, sauf s’ils font quasiment partie du nom (Clot bey par exemple). Dans l’index, seuls sont conservés les noms d’usage ou le patronyme sous lequel notre auteur est connu.



haut de page